FOLLOW US

FacebookYoutubeLinkedin

International Association of Parliamentarians for Peace

CALENDAR OF EVENTS

March 2017
S M T W T F S
26 27 28 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

Rapport de la conférence sous régionale a Gabon

English

Libreville, Gabon - Une première conférence sous régionale Afrique Centrale de la Fédération pour la paix Universelle, organisée à Libreville, le 06 décembre 2014 par la branche Gabonaise, dans l'hémicycle du Conseil Économique et Social, parrainée par le Président du Conseil Économique et social, Son Excellence Paul BIYOGHE MBA en partenariat avec le Ministère des Droits Humains, de l'Egalité des Chances et des Gabonais de l'Étranger et le Ministère de la Culture par la voie des Ministres Alexandre TAPOYO et Martial Rufin MOUSSAVOU, sous le Thème Générique:« L’Afrique à un point tournant : Besoin de leadership ».

Tout ceci, sous la coordination du Secrétaire Général sous Régional, Excellence Michel FUTILA DI MAYEKO.

Cette conférence de Libreville a rassemblée plus d’une soixantaine de participants venus de la Sous-Région Afrique Centrale dont:

  • La République Démocratique du Congo,
  • La République du Congo Brazzaville
  • La République du Cameroun
  • La République Gabonaise

L’ouverture de la conférence s’est faite par son Excellence Monsieur le Ministre Alexandre TAPOYO, Ministre des Droits Humains, de l’Egalite des chances et des Gabonais de l’Étranger ainsi que la présence des personnalités suivantes :

  • Le Représentant du Président du Conseil Économique et Social
  • Le Représentant du Président de la Cour des Comptes
  • Le Représentant du Ministère de la Culture
  • Le Représentant du Gouverneur de la Province de l’Estuaire
  • Le Représentant de la Mairie d’OWENDO
  • Le Sous Régional Michel FUTILA               
  • Les Honorables Députés Aurélien NTOUTOUME et Adonis MOUDOUMA
  • De Son Excellence Monsieur L’Ambassadeur du Congo au Gabon, Pierre NZILA  
  • De Son excellence Députe de la RD Congo et Ambassadeur pour la Paix Universelle, Prosper TUNDA KASONGO
  • De son Excellence Jean-François OBEMBE, Vice-Président de la FPU Congo Brazzaville
  • Du bureau de la FPU Branche Gabon.

De nombreuses Allocutions ont marquées la dite Cérémonie :

  • Le mot du Chairman de la FPU Section Gabon, Jean-Claude SIMEPOUNGOU
  • Le mot du Secrétaire Sous Régional de la FPU Afrique Centrale, Michel FUTILA
  • Le discours du Ministre des Droits Humains de l’Egalite des chances et des Gabonais de l’Étranger.

Le mot de bienvenue

Le mot de bienvenue prononcé par l’Honorable Députe et Ambassadeur pour la Paix, Jean-Claude SIMEPOUNGOU, Chairman de la FPU section Gabonaise.

Il s’est adressé aux participants et aux différentes délégations le mot de bienvenue à tous ceux venant de la République Démocratique du Congo, de la République du Congo Brazzaville et le Cameroun. Il a dans son discours mis l’accent sur le fait que la paix soit un élément sur lequel le Gabon doit évoluer pour renforcer la vision du Président de la République, Son excellence Ali BONGO ONDIMBA, Chef de l’État, afin de préserver la jeunesse qui est l’avenir du Continent pour ne pas sombrer dans le néant mais qu’elle puisse s’arrimer avec l’esprit d’emprunte à cette notion de paix.

Il a invité les responsables à faire preuve de maturité pour que la sous-région de l’Afrique Centrale ne soit plus le théâtre des conflits. Avant de souhaiter un agréable séjour aux différentes délégations amies, il a salué les figures de la paix telles que les feux Président Omar BONGO ONDIMBA et Nelson MANDELA, grands pionniers de la paix et des valeurs culturelles de nos traditions africaines.

Allocution à l’ouverture

Le Secrétaire sous régional, Mr Michel FUTILA durant son allocution à l’ouverture de la Conférence

Le Secrétaire Général sous-région a à son tour remercié les autorités Gabonaises qui lui ont permis la facilité d’entrer au Gabon pour y animer cette conférence tout en lui accordant les audiences auprès des Ministres de la Culture et particulièrement le Ministre des Droits Humains qu’il a vu en lui une personne ayant un esprit d’ouverture en matière de paix. Ce dernier a introduit que la paix est un désir de tout être humain bien que nos égos viennent empiéter cet ardent rêve. Le Secrétaire Général sous régional dans son allocution, a félicité le Gabon pour avoir préservé la culture de la paix comme un acquit puisque ce pays n’a jamais eu des sobres sauts comme certains pays de notre sous-région de l’Afrique Centrale prenant pour exemple son propre pays, la RDC. Cet acquit doit être préservé disait-il. Il a souligné que renforcer la préservation continuelle de la paix au Gabon était le but de sa venue à cette conférence.

par le Ministre des Droits Humains et d’Egalité des chances 

Le Ministre TAPOYO en prélude de son propos, a émis la pensée de Saint Augustin qui écrivit cette célèbre confession dont la traduction du latin est : « Je n’aimais pas encore, mais j’aimais aimer et par un besoin secret, je m’en voulais de ne pas en avoir encore assez besoin »

Cette évocation sentimentale de ce grand théologien bien qu’elle soit poétique nous indique la force invisible et irrésistible que contient l’amour parfois si puissamment visible en réalité manifeste le fondement même de la paix en chaque être humain et de ceux qui l’entourent.

Il a remercié sincèrement au nom du Gouvernement dont il est membre, la masse dirigeante de la Fédération pour la Paix Universelle pour lui avoir donné cet honneur en sa modeste personne à travers l’invitation qui lui a été adressée de présenter sa déclaration à l’occasion de cette conférence au thème parlant que de forte actualité.

Il n’a pas manqué de sacrifier cet agréable devoir de souhaiter une chaleureuse bienvenue et un bon séjour en terre Gabonaise, pays qui vit naître Feu Omar BONGO ONDIMBA, artisan et chantre reconnu de la Paix au Gabon, en Afrique et au-delà.

La paix étant donc considérée d’une démarche sine qua non d’un peuple vers un lendemain heureux comme aussi l’histoire nous enseigne que la Paix est le fil d’Ariane éprouvé à maintes reprises duquel s’est bâti le monde. Elle est le moteur des rêves qui ont obstinément présidé au progrès humain, tout comme elle est l’embouchure heureuse tant espérées des peuples opprimés ou qui sont sujets aux tourments de la conscience des différences.

Selon le Ministre, c’était l’occasion de tous de se convaincre du caractère substantiel de la promotion et du respect des Droits humains, car c’est en ce point focal où réside le substrat sans lequel toute paix ne serait qu’insipide, voire factice.

La paix véritable des peuples n’est en effet que la somme des réelles quiétudes individuelles qui constituent le vivre-ensemble dans toute nation.

Après cette introduction, le Ministre TAPOYO a rappelé à nos consciences que l’Afrique est notre continent, le berceau de « l’humanité » qui ne peut être confinée à la simple désignation d’une espèce, aussi contournable que soit cette acceptation du terme.

L’humanité est composée des caractéristiques physiques et biologiques qui singularisent les êtres humains par rapport à d’autres composantes de la nature, mais cette humanité est dans les cœurs, les esprits et les âmes qui font des hommes les émanations de Dieu et de son amour indicible ; cette force si apaisante que nulle hostilité ne saurait vaincre.

Le tournant important à l’amorce duquel est engagé le continent est donc la recherche de la paix pour qu’un développement humain intégré et globalisé, condition cardiale d’un Afrique économique et politique consolidée, mais surtout d’une Afrique des peuples ayant en partage le liant perpétuel de la paix.

Ledit leadership, pour pouvoir impacter considérablement le futur de l’Afrique, devrait nourrir les hommes et les femmes, appelés à incarner la paix, des impératifs liés aux exigences démocratiques et à la primauté des Droits humains dans tout processus collectif et évolutif. Ce n’est qu’au prix du triomphe des valeurs morales universelles, enracinées dans l’immense savoir séculaire marquant notre identité, que le berceau de l’humanité se muera aux yeux du monde, en locomotive exemplaire et entrainante de la paix à l’échelle planétaire.

Il se pourrait qu’il ne soit pas à la hauteur se soumettant à nos lumières de compréhension, il a voulu achever son propos en s’appuyant sur ces mots résonnant de Raymond Poincaré selon lesquels, il cite : « La paix est une création continue ».

Toutefois, le Ministre TAPOYO a interpelé les participants par un dernier questionnement :

« N’aurions-nous pas intérêt à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour vivre en paix ? Avons-nous tout tenté pour que les guerres cessent ? Que faire pour donner aux sociétés africaines les armes de la paix, en les débarrassant de celles qui tuent nos semblables, celles sans lesquelles l’Afrique ne pourra que bien partir ?».

Après cette phase d’ouverture, s’en est suivie celle des travaux de la conférence sous les thèmes développés par 3 Conférenciers

Causalité existant entre la Paix et les Droits de l’homme

Le Directeur Général Adjoint du Ministère des Droits Humains, monsieur Matthieu EKWA NGUI a axé son propos sur la relation de causalité qui existe entre la paix et les droits de l’homme se basant sur les définitions des concepts de Paix et de Droits de l’homme. Il a fait ressortir que la paix est une façon de vivre ensemble pour que chaque membre de la société puisse acquérir ses droits humains. Il a soutenu que la paix soutien les droits de l’homme et vice versa. Il disait que c’est par le cœur et la raison que l’on peut atteindre la paix intérieure. Cette façon de vivre promeut, protège et accomplit les droits humains de ses concitoyens, plus elle a des chances de juguler la violence et de résoudre des conflits d’une manière pacifique et stable.

Les activités liées à la paix et les droits de l’homme ont pour objectif d’éliminer toutes les manifestations du racisme, de la xénophobie, de l’exclusion, de la discrimination et de l’intolérance.

La paix est une activité et non une passivité. Elle est un engagement qui se pratique tous les jours dans toutes nos interactions. La passivité est l’opposé qui tue la paix.

C’est pourquoi le respect des droits fondamentaux que sont le droit à la vie, l’interdiction de la torture, le respect de la vie privée, la liberté de réunion et d’association, le droit de travailler, la liberté d’entreprise, etc… a pour conséquence la paix.

Pour terminer son propos, il a exhorté chacun des participants de devenir Ambassadeur pour la Paix parce que la responsabilité de la promotion d’une culture de la paix incombe à l’ensemble des membres de la communauté, à savoir les parents, les enseignants, les hommes politiques, les journalistes, les organismes religieux, les intellectuels, les institutions de la société civile, etc…

la FPU et ses activités

Abordant proprement les thèmes objet de la Conférence, le Conférencier FUTILA DI MAYEKO, principal Orateur a fait dans un premier temps, la présentation de la FPU sur ses activités dans le monde entier couvrant plus de 194 nations.

La FPU est une Organisation à but non lucratif et apolitique. Elle se consacre aux activités de paix à travers le monde. Elle est constituée des volontaires, des activistes et des Leaders de différentes nations, religions et catégories professionnelles qui travaillent ensemble pour établir une culture de paix basée sur la transformation morale et spirituelle des individus et des familles, ainsi que des sociétés et les nations.

Elle est fondée depuis 1999 par le Rév Sun Myung MOON sous la dénomination « Fédération Interreligieuse et Internationale pour la Paix Mondiale »

Devenue Fédération pour la Paix Universelle depuis 2005 pour éviter toute interprétation prêtant à confusion, il s’est créé un Mouvement de la nouvelle culture de paix tirant sa racine dans la mise en pratique par ses membres du principe « Vivre pour les autres ».

La FPU cherche à encourager et à soutenir les efforts des leaders du monde dans toutes les disciplines pour la promotion de la culture de la paix à travers le monde.

La FPU soutient entre autres la mission des Nations Unies et s’intéresse aussi à deux problèmes majeurs du monde d’aujourd’hui qui sont :

  • L’Instabilité de la famille
  • La montée de l’intolérance (politique, religieuse, raciale, linguistique, ethnique, etc…) dans toutes les régions du monde.

Excellence FUTILA a décliné la véritable définition selon la FPU sur la paix, étant un principe actif d’équilibre, d’harmonie et de coopération à tous les nouveaux : individuel entre esprit et corps ; dans la famille entre époux et épouse voire enfants ; dans l’État entre pouvoirs Législatif – Exécutif –Justice et ainsi de suite.

La FPU nomine les Ambassadeurs pour la paix qui sont régis par les 5 principes d’Ambassadeurs que l’Excellence OBEMBE développera dans la suite du programme de cette conférence.

La FPU a 5 programmes et 4 projets dans son actif comme activités dans le monde entier.

Il s’agit de :

Conférences qui sont locale infantile, etc… selon les OMD s et internationales en vue d’éduquer et former les Ambassadeurs pour la paix sur leur rôle à jouer ;

  • Les initiatives de paix à travers la résolution des conflits mondiaux ;
  • La bonne gouvernance des États recommandée par l’ONU ;
  • Le développement humain dans l’éducation, la santé, habitat, eau et électricité, protection infantile, etc… selon les OMD
  • Les relations avec l’ONU où la FPU a un siège permanent jouissant d’un statut consultatif auprès de l’ECOSOC.

Du point de vue projets, la FPU déploie des activités culturelles et sportives de la manière suivante :

  • Festivals dans le but des échanges culturels entre nations à travers des activités de paix ;
  • Festival interreligieux des Sports pour la Paix réunissant des sportifs provenant de différentes sphères religieuses dans la promotion de la paix au de-là des barrières religieuses ;
  • Service Religieux des Jeunes de toute obédience à travers des échanges et services pratiques ;
  • Service pour la paix et le développement communautaire par les Ambassadeurs pour la Paix.

Le Conférencier a présenté quelques illustrations des activités de la FPU en images des programmes réalisés à travers le monde avec des personnalités publiques de renommé internationale.

les 5 Principes d’Ambassadeurs pour la paix

Le tour est venu au Conférencier Jean-François OBEMBE d’exposer sur les 5 Principes d’Ambassadeurs pour la paix comme bréviaire qu’ils doivent pratiquer dans leur vie quotidienne.

  • Premier Principe universel : Nous formons une seule famille humaine créée par Dieu, la réalité ultime, appelé aussi : Allah, Jéhovah, Tao, Yahweh et du grand Esprit. Considérant l’humanité comme une famille, on réalise mieux la promotion des similitudes entre les hommes qui permet la réduction le règne de différences qui conduisent souvent à des conflits divers dans la société : désunion, violence et guerres. Et pourtant nous sommes d’une même famille humaine.
  • Deuxième Principe universel : La nature des êtres humains est avant tout d’ordre spirituel et moral. L’Orateur disait que la paix n’est une affaire de gentillesse. Elle demande la force spirituelle et morale d’aimer le bien. En l’être humain, l’esprit cherche ce qui est spirituel et moral, tandis que le corps cherche des biens de nature matérielle. L’harmonie des deux aspects donne « la Paix intérieure et la Paix extérieure »
  • Troisième Principe universel : La famille est l’école de l'amour et de la paix. Nous apprenons beaucoup de choses dans la vie et le système scolaire transmet des savoir-faire aux jeunes, mais pas toujours le savoir-vivre. Le modèle parental dans la société est aussi un modèle de bonne école de paix et de bonne gouvernance.
  • Quatrième Principe universel : Vivre pour les autres, c’est la voie pour réconcilier l’humanité divisée. Ce qui permet de réconcilier l’humanité fragmentée, c’est l’amour de vivre pour les autres. Nous devons faire la guerre pas contre les autres, mais contre nos propres égos.
  • Cinquième Principe universel : La paix peut s’établir grâce à une coopération et un dialogue au-delà des barrières ethniques, religieuses et nationales. La paix peut s’établir que grâce à une coopération et un dialogue au-delà des barrières ethniques, religieuses et nationales.

Les traditions religieuses sont les fondements des civilisations et privilégient la sagesse disait le Conférencier. Mais l’histoire du passé jusqu’à ce jour la religion attise la violence.

Il a ajouté en disant qu’on peut être fervent mais humble, ouvert aux autres opinions, désireux de se mettre en cause sans se renier. La plus haute expression est d’aimer son ennemi.

Ce sont ces 5 principes Universels qu’affirment les Ambassadeurs pour la Paix favorisant la paix au-delà de toutes barrières.

Le leadership

Enfin, le Conférencier principal, Michel FUTILA conclue dans son dernier exposé sur le thème : « l’Afrique à un point tournant : Besoin de Leadership ». Thématique la plus attendue par les participants.

Le Conférencier a commencé à démontrer la problématique de la démocratie en Afrique où l’on remarque le dysfonctionnement dû aux conceptions d’ordre civique (modèle occidental) ou ethnique sur des territoires découpés par la conférence de Berlin séparant des peuples qui vivaient ensemble depuis des siècles. Le concept de '' Nation '' y était donc très fortement ethnique mais le pouvoir politique s'avère difficile.

La pauvreté est un handicap pour la démocratie en Afrique dira le Conférencier. Nous remarquons plusieurs manipulations du peuple par le pouvoir sachant que le peuple ne raisonne pas comme disait un Philosophe. La grande préoccupation est de savoir « manger à sa faim ».

La motivation égoïste du pouvoir pour le pouvoir et de l’opposition pour l’opposition avec pour dénominateur commun, venir manger à sa faim et de résoudre la pauvreté de ma famille, de mon village et de mon ethnie donne lieu à des conflits inter ethniques et des refus d’alternance en faveur de l’autre.

Pour ce qui est du Leadership, par définition, c’est la capacité d'un individu à mener ou conduire d'autres individus ou organisations en fédérant les énergies dans le but d'atteindre certains objectifs. C'est aussi la capacité de guider, d'influencer et d'inspirer.

Longtemps associé à la sphère politique, le leadership est une qualité recherchée dans un grand nombre de domaines. Ainsi, on parlera aussi de leadership dans le monde des Affaires, celui de la culture ou de la science ou encore dans le sport. On distinguera aussi le leadership public et privé.

Il a conclu qu’un politicien n'est donc pas nécessairement un leader ; inversement bien des leaders ne sont pas des politiciens.

Parmi les compétences (ou qualités) que l'on trouve chez les leaders, on peut citer : la vision, la stratégie, la persuasion, la communication, la confiance, le modèle et l'éthique.

Ce contenu de leadership, rejoint le point de vue de l'historien Arnold Toynbee à travers sa définition de la minorité créatrice.

L'histoire d'un peuple s'explique et s'analyse par sa capacité à surmonter les défis qu'il rencontre, elle résulte de la manière dont il les affronte. Pour y parvenir à l'opposé de la vision Marxiste qui s'appuie sur les masses, Toynbee se penche plutôt vers l'Elite. Ainsi, des individus ou groupe des individus relativement restreints mais dynamiques, intelligents et inventifs se mettent à l'œuvre afin de trouver les voies et moyens pour surmonter le défi qui, à la longue formeront une culture.

Voici quelques figures centrales ayant vécu avec l’incarnation de leadership :

  • Socrate : « Connais-toi, toi-même. Je ne suis ni Athénien ni Grec, mais un citoyen du monde »
  • Jésus-Christ : “Je vous dis, aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père dans les Cieux.”Matthieu 5:44-46           .
  • Albert Einstein : « Science sans religion est boiteuse, Religion sans science est aveugle.»
  • Prophète Simon Kimbangu : "A quoi sert-il à l'homme de s'attaquer à Dieu si, le jour de sa mort, même s'il avait beaucoup de biens matériels, il n'a même pas le temps d'arranger son doigt ?’’ « Pourquoi tuer son prochain et espérer rester en vie, et pour combien de temps ? Dieu n'est pas le temps, ni l'espace. Il est un TOUT dans le TOUT. »
  • Nelson Mandela : « Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion. Les gens doivent apprendre à haïr, et s'ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer, car l'amour naît plus naturellement dans le cœur de l'homme »
  • Rév. Dr. Sun Myung Moon : “La raison pour laquelle Dieu ne punit pas un ennemi c’est qu’Il pense aux parents de cet ennemi-là, épouse et enfants qui tous l’aiment. Lorsque vous appréhendez ce cœur de Dieu, pourriez-vous vous venger sur votre ennemi?”

La recherche de résolution des problèmes humains

Est apparus plusieurs « isme » inventés par les hommes dans plusieurs domaines dans la recherche de résolution des problèmes humains mais aucun n’y est arrivé. Parmi lesquels la littérature, politique, science, économie, religion et philosophie. C’est pourquoi tant de divisions par exemple dans toutes les sphères religieuses mondiales.

C’est pourquoi il faut un Dieuisme émanant de Lui-même Dieu vers un nouveau paradigme de compréhension de cet Être suprême pas rituel ni dogmatique mais Universelle. Cette incompréhension de Dieu ou ignorance a créée l’insatisfaction des croyants, des politiques et des scientistes dans leurs recherches.

Qui est Dieu ? Selon la vision de la FPU, Dieu est un Dieu de Lois et de Principe manifestés par l’amour, le sacrifice et le pardon qui sont des attributs du « Cœur de Dieu Vivant ». Nous avons besoin de connaître l’Immanence de Dieu dans son Unicité.

L’histoire de ce monde est tissée de contradictions et des complications tragiques. Pourquoi les êtres bons ont-ils été sacrifiés alors que tout semblait bien pour les gens méchants?

Pourquoi les despotes ont-ils tyrannisé le monde alors que même si un bon roi apparaissait, il n’était pas en mesure de changer ou unir le monde?

L’histoire ne retient que les idées chimériques d’unification du monde, caressées par les tyrans!

Le Conférencier a signifié que c’est l’ignorance et l’incapacité d’accomplir notre part de responsabilité historique qui en sont les causes.

Le Conférencier a fait savoir que le monde après la dérive à l’origine, a été orienté par deux façons de voir la vie pendant la culture médiévale Européenne.

Il s’agit de:

  • La Renaissance (helléniste) : Façon Caïn de voir la vie
  • La Réforme (Hébraïque) : Façon Abel de voir la vie

Ces deux courants ont évolués dans la contradiction que beaucoup considèrent être normale. Mais c’est cette incompréhension de Dieu par l’homme qui crée l’intolérance, l’approche avec les autres et demeurer ensemble comme disait Albert Einstein : « Science sans religion est boiteuse, Religion sans science est aveugle.»

En concluant, le Conférencier s’est exprimé en ces termes :

  • Le premier objectif d’un Leader n’est pas de changer les institutions sociales de l’homme ou ses conditions de vie; c’est d’éduquer son élite pour un changement responsable.
  • Le Leader doit être un modèle de personne par lequel tous tirent un bon exemple de vie en tant qu’individu, famille modèle vers une nation et un monde de paix.

Au terme des exposés des Conférenciers, les thèmes développés ont suscité un débat enrichissant entre les Conférenciers et les participants à travers un certain nombre des questions interrogatives parmi lesquelles : pourquoi souvent ceux qui luttent pour la n’arrive à un résultat concret ? Le Ministre TAPOYO a répondu que cela est dû par le manque de patience pour attendre les résultats. Et Son Excellence FUTILA, le principal Conférencier a encore argumenté disant que nos égos nous rendent impuissants dans la résolution des conflits…

Nouveaux Ambassadeurs pour la paix

Passant à la cérémonie de la consécration des nouveaux Ambassadeurs pour la paix, 23 ont été nominés. Il s’agit de :

  • 2 membres du gouvernement, Monsieur TAPOYO Alexandre, Ministre des Droits Humains et Monsieur MOUSAVOU Ministre de la Culture
  • 1 Diplomate du Congo Brazzaville, Ambassadeur accrédité au Gabon, Excellence Pierre NZILA.
  • 2 Parlementaires Gabonais, les Députés Aurélien NTOUTOUME, Ancien Ministre des Droits Humains et Adonis MOUDOUMA en exercice.
  • 1 Vice-Président du Conseil Économique et Social, Jeannette ONTSIA.
  • Enfin, 17 jeunes cadres de différents domaines professionnels.

Recommandations

Au terme de la Conférence, les participants ont retenus les recommandations suivantes :

Considérant que la paix reste une seule source indéniable de la vie paisible de chaque individu, d’une famille, d’un peuple et d’une nation ;

Convaincus que la tradition culturelle est l’un de modèle de vie qui seul assure nos valeurs et notre propre identité pour l’épanouissement et le développement de nos sociétés et de nos différents peuples en Afrique ;

Souhaitant que la FPU dans son ensemble prenne le devoir de s’investir à l’apaisement des tensions latentes de tout genres dans nos Etats de la région d’Afrique et dans la sous-région en particulier, en mettant en place une stratégie, dans la prévention et la préservation des valeurs de paix, la conférence sous régionale de Libreville propose :

  1. Réaliser des campagnes conjointes de sensibilisation dans nos populations avec les forces vives Éducationnelles ;
  1. Organiser des Festivals Globaux d’échanges culturels et des Sports entre nations à travers des activités de paix ;
  2. Activités spirituelles non dogmatiques et morales des Jeunes de toute obédience à travers des échanges et services pratiques ;
  3. Projets de Paix et le développement communautaire par la Société civile.

Les participants recommandent l’organisation d’une autre conférence régionale au mois de juin 2015 sous la thématique : « Quelle paix pour une Afrique émergente? »