FOLLOW US

FacebookYoutubeLinkedin

International Association of Parliamentarians for Peace

CALENDAR OF EVENTS

March 2017
S M T W T F S
26 27 28 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

2ème Conférence débat "Pardonner – Aimer-Unir"

English

Bangui, Central African Republic—Un mois après la tenue du Forum National de Bangui, La salle de conférence du stade 20 000 places  a accueilli la deuxième partie de la conférence de la FPU Centrafrique sur le thème :’’Pardonner – Aimer – Unir’’ à l’intention des leaders Religieux, des leaders Politiques, des leaders de la jeunesse, des leaders des femmes,  des membres de la Société civile et les groupes armés.

Pour rappel, la République Centrafricaine a traversé une crise militaro politique à répétition depuis 1996. La dernière crise de 2012 a creusé un fossé très large entre Musulmans et Chrétiens et rendant difficile la cohabitation du fait des tueries, des pillages commis par les deux communautés les unes envers les autres. Grâce à l’intervention de la communauté Internationale, la situation s’améliore peu à peu.

Du 04 au 11 mai 2015 s’est tenu le forum de Bangui duquel sont  sorties des recommandations pouvant permettre de mettre les bases pour la paix et la cohésion sociale.

C’est dans le but  de renforcer les acquis de ce forum que la FPU/Centrafrique a organisé cette conférence débat à laquelle ont pris part 80 leaders Religieux, leaders Politiques, leaders de la jeunesse, leaders des femmes, de la Société civile et les groupes armés ainsi que l’Association des victimes des conflits armés. Le gouvernement a été représenté par Madame la Directrice Générale de la réconciliation, Représentante de Madame la Ministre de Réconciliation, de dialogue et de  promotion de la culture  civique.

Pendant cette conférence qui a duré toute la  journée, le discours que Notre Père avait donné en 1973 lors de la crise de WATERGATE et qui a pour thème  PARDONNER, AIMER et UNIR avait été lu  par le Rév. Noël Mathias  SALOGBA, Secrétaire Général de la FPU/Centrafrique. L’éducation sur les 5 principes universels de paix a été enseignée aux participants. Suite à cela, des formulaires ont été distribués aux participants afin d’avoir leurs coordonnées et leurs avis pour qu’un programme d’Ambassadeurs de paix leur  soit donné et ainsi, ils peuvent recevoir le certificat d’Ambassadeur de paix.

Ensuite, l’Iman KOBINE LAYAMA, Président de la Communauté Islamique Centrafricaine (CICA), Représentant les trois Leaders de la plateforme Religieuse Centrafricaine a pris la parole au nom de Monseigneur NZAPALAINGA, Archevêque de Bangui, et Rév. Pasteur GUEREKOYAME, Président de l’Association des Eglises Evangéliques Centrafricaines (AEC). Il a félicité la FPU pour l’initiative d’organiser cette conférence et a demandé que la FPU enseigne  ledit  thème dans l’arrière-pays.

Conseillére principale de la FPU de la RCA qui soutient financièrement la conférence, a donné le discours aux dirigeants en  leur montrant leur responsabilité qui est de servir le peuple et a parlé fermement de l'abus sexuel que l'armée française sur les enfants centrafricains. Et il a souligné trois points que les leaders ont habituellement: la violation du droit de l'homme, l'utilisation abusive de l'organe sexuel et l'utilisation abusive de l'argent public.

La dernière personne qui a pris la parole est Madame La Représentante de Madame la Ministre de Réconciliation, de Dialogue et de la promotion de la culture civique. Elle a aussi félicité la FPU/Centrafrique d’avoir organisé la conférence débat et a loué l’objectif qui consiste à renforcer les acquis de forum de Bangui afin de promouvoir la paix et la cohésion sociale entre les centrafricains.

Après la pause-café, la conférence a repris par des échanges entre les participants. C’était la partie palpitante de la conférence pendant laquelle tous les participants ont parlé. Il y a eu entre les participants des explications, des attaques, des justifications parfois avec colère et aussi des émotions sur les causes des conflits et ce qu’ils ont subi.

En fin de compte, des miracles se sont produits. Le représentant de l’Association des victimes des conflits armés a parlé avec colère car il a eu une jambe coupée lors des événements. Suite à cela, il a décidé de ne jamais pardonner aux musulmans et aux groupes armés notamment au groupe Anti-Balaka (Groupe armé) ; mais touché par le message des Vrais-Parents à travers la FPU, il a demandé qu’un Imam et un anti-Balaka puissent venir devant afin de les prendre dans ses bras, signe de pardon.

Aussi, à la fin, le coordonnateur général de groupe armé anti-Balaka chrétien  s’est mis à genou pour demander pardon aux Imams qui était là. Ce geste a été suivi par un Imam. C’était incroyablement émouvant, des larmes ont été versées !

La conférence a été sanctionnée par des déclarations communes et recommandations adressées au gouvernement. Comme à l’ouverture, une prière interreligieuse a été dite par un Imam et un Pasteur chrétien suivi d’une prière d’ensemble faite par les participants en se tenant les mains. Et tous les parcipants ont chanté l’hymne national.

Après la séance de photo d’ensemble, les cordialités entre les membres et un partage de repas, la conférence pris fin à 17 Heures.